Christine Weyers-Centre de bien-être « Le Jardin Des Mondes » à Somzée

 Interview réalisée en novembre 2010

photo_Mme_weyers 

Nous sommes allés à la rencontre de Madame Christine Weyers, responsable du centre bien être  « Le jardin des Mondes », à Somzée, qui exerce son activité à titre complémentaire à son domicile.


 


Agence de Développement Local (ADL) : pourriez-vous vous présenter ?

Christine Weyers (C.W.) : je suis professeur d’esthétique en cours du jour et en cours de promotion sociale, je suis psychothérapeute et j’ai également un master en socio anthropologie depuis une dizaine d’années (j’ai repris des études universitaires pour obtenir ces qualifications). Je suis également consultance pour la communauté française qui a pour objectif d’ouvrir dans les  deux années à venir une nouvelle section en esthétique : esthétique sociale. Enfin, j’ai ouvert également un centre de bien-être « le jardin Des Mondes ».


ADL : pourriez-vous décrire en quelques mots votre centre de bien-être « Le jardin Des Mondes » ?

C.W. : existant depuis 1996 à Somzée, c’est un centre esthétique qualifié dans les massages relaxants, drainants et de bien-être en provenance de tous les continents.

Pour une détente parfaite, nous avons un nouveau concept : le lissage corporel « Empreinte » qui est rapidement devenu un must dans l’esthétique d’aujourd’hui. Retrouver du temps pour soi entre les mains de spécialistes motivés et passionnés est aujourd’hui essentiel.

Le Jardin des Mondes est un espace artisanal de référence où l’expérience s’allie au bien-être.

Je travaille avec des produits naturels qui sont issus d’un commerce éthique.


ADL : quelle est selon vous la plus grande différence entre un institut de beauté et un centre de bien-être ?

C.W. : dans un institut de beauté comme dans un centre de bien-être, vous trouverez tous les soins classiques (soins du visage, amincissement, maquillage, massage drainant, …).

Néanmoins, dans le centre de bien-être, vous trouverez en plus tous les massages de relaxation ainsi que la balnéothérapie dans certains centres, le tout dans un espace plus « Cocoon ».

Je pense que le centre de bien-être s’occupe non seulement de la beauté extérieure de la personne mais également en étant à son écoute, permet d’agir sur le bien-être de cette personne.

Une esthéticienne est selon moi une technicienne de la beauté.


ADL : pourquoi avoir repris des études pour obtenir les diplômes de thérapeute et de socio anthropologue ?

C.W. : ces études m’ont permis de faire le lien entre le corps et l’esprit, ce qui a son importance pour les massages. C’est le côté thérapeute. Cependant, il me manquait encore quelque chose pour être complète : la culture et l’esprit du massage, car selon sa provenance le massage est différent.il est opportun de relier l’individu tant au point de vue corporel, psychique que culturel.

C’est pourquoi, je me déplace régulièrement à l’étranger, afin de mieux comprendre la culture des ces pays. Je dispense également des cours de massage et dans ce cas, j’invite les personnes à se rendre dans les pays d’origine des massages pour ces formations, ce qui permet pour les futurs masseurs de mieux s’imprégner des « cultures » propres aux massages.

Quant à mon diplôme de psychothérapeute, c’est effectivement différent des massages, mais des liens se créent entre les deux : un patient en psychothérapie éprouve parfois le besoin de se faire masser, ou à l’inverse un client en massage à parfois le besoin de parler et de se confier.


ADL : qui peut s’inscrire à ces séances de formation « d’apprenti masseur »?

C.W. : ces formations sont ouvertes à tout le monde, sans limite d’âge. Si la formation est donnée à l’étranger, les personnes du pays peuvent également s’y inscrire.


ADL : quelle est votre plus grande satisfaction ?

C.W. : ma plus grande satisfaction provient du relationnel propre à ce métier. En effet, que ce soit en massage, en thérapie, en formation, en enseignement,  le relationnel est primordial.

En outre, le fait de bouger, de rencontrer des personnes de cultures différentes est un enrichissement personnel énorme.


ADL : comment envisagez-vous votre avenir ?

C.W. : beaucoup de projets :

-         Continuer à dispenser des formations de massage, à voyager, à aller à la rencontre des autres et de leur culture.

-         Poursuivre mon travail de thérapeute qui est très enrichissant.

-         Pouvoir enseigner à temps plein en promotion sociale.

-         Aboutir dans le projet de création d’un section d’Esthétique sociale (destinée aux personnes fragilisées que ce soit en milieu hospitalier, que des les homes, les prisons, …). Projet pour lequel je suis consultante dans le cadre de la Communauté Française.

-         Je suis également consultante pour un projet de centre de Spa en Tunisie, pour lequel je dois concevoir la gamme de produits en utilisant les matériaux locaux. Ce centre devrait ouvrir ses portes en juin 2011.

-         En bref, j’ai beaucoup de projets et je ne pense pas avoir le temps de m’ennuyer. 



ADL : quel conseil donneriez-vous à une personne qui débute ?

C.W. : il est primordial de vouloir se former. Après avoir obtenu un diplôme, il est impératif de continuer à se perfectionner, à évoluer afin d’être toujours au « top » de sa discipline. 


ADL : un tout grand merci pour votre accueil.


Contact : Madame Christine Weyers, lejardindesmondes@christine-weyers.be 0477/37.83.58 www.lejardindesmondes.com