Contexte général de l'entité

 

Source : Agence de Développement Local de la Ville de Walcourt


Localisation :

Parmi les 262 communes de la région wallonne, la commune de Walcourt se situe à la 29ème place par rapport à sa surface, à la 44ème place par rapport à son nombre d’habitants et à la 142ème place par rapport à sa densité. Au sein de la Province de Namur, la commune de Walcourt est limitrophe de la Province du Hainaut. Elle fait partie de l’arrondissement administratif de Philippeville (cfr. Annexe 1. Carte).

Elle est entourée par les communes hennuyères de Froidchapelle, Beaumont et Thuin à l’Ouest, Ham-sur-Heure/Nalinnes et Gerpinnes au Nord et par les communes namuroises de Florennes à l’Est et de Philippeville et Cerfontaine au Sud. Le centre de Walcourt se situe à 20 Km de Charleroi, 50 Km de Namur, 12Km de Philippeville et 30 Km de Couvin. L’entité est traversée par la ligne ferroviaire 132 Charleroi-Couvin du Nord Ouest au Sud Est. Elle est une des portes d’entrées au complexe touristique des lacs de l’Eau d’Heure (via la gare de Walcourt).

Deux axes routiers structurent le territoire : la N5, coupant l’entité en 2 sur l’Est et la N978, traversant notre commune du Nord Est au Sud. L’ouest est donc très mal desservi => Cela a un impact sur l’économie de la zone. L’entité résulte de la fusion en 1976 de 16 villages : Clermont, Castillon (et le hameau de Mertenne), Berzée, Rognée, Fontenelle, Thy-le-Château, Pry, Gourdinne, Chastrès, Walcourt, Vogenée, Tarcienne, Somzée, Laneffe, Fraire (et le hameau de Frairoul) et Yves-Gomezée. La superficie totale du territoire est de 12.318 ha (source : INS). L’entité de Walcourt est souvent reprise au sein d’une région appelée « Entre-Sambre-et-Meuse » caractérisée par une vallée profonde et de nombreux plateaux. L’Eau d’Heure (1ere catégorie) est le principal cours d’eau qui traverse son territoire selon un axe Sud-Nord. De plus, ruisseaux et ry sont nombreux (plus de 45 cours d’eau répertoriés en catégorie 2 ou 3).    

Occupation du sol   (Source INS) :
-Zones urbanisées: 11%
oHabitat : 75%

oActivités économiques: 6%

oAutres: 19%

-Zones non urbanisées: 89%

oPrés et champs: 81%
oBois: 17%
oEspaces verts: 2%

Walcourt peut donc être considérée comme une commune rurale sous influence de Charleroi avec un développement plus urbanisé de certains villages (Tarcienne, Gourdinne, Somzée, Laneffe, Fraire, Yves-Gomezée, Chastrès, Walcourt et Thy-le-Château) à l’Est de l’Entité. L’Ouest de l’Entité peut être considéré véritablement comme rural (Clermont, Castillon, Mertenne, Fontenelle, Rognée, Berzée, Pry, Vogenée).



Population :

Évolution et densité de la population : la commune de Walcourt compte, au 1 er janvier 2012, 18.190 habitants pour 15.745 en 1991, date depuis laquelle la population est en constante évolution (source : SPF). Les villages qui se développent le plus sont ceux situés le long de la N5 (à l’est du territoire).

En 20 années, Walcourt a connu une croissance de population (+15,5%) supérieure à celle de la Province de Namur (+13,2%) et bien supérieure à celle de la Région Wallonne (+8,7%). Le taux de population étrangère y est plus élevé (4,5%) en comparaison avec celui de l’Arrondissement de Philippeville (3.5%) mais bien plus faible que celui de la Région Wallonne (9.3%) (chiffres de 2009). Sa densité est de 146,9 hab/Km² (source INS 01/01/2011). 

Structure d’âge : la structure d’âge de Walcourt est en équilibre.
En 2011 (source : SPF Economie), 21% de la population de la commune était âgée de moins de 18 ans, ce qui est un taux proche de la moyenne de l’arrondissement de Philippeville (21,9%) ainsi que celui de la Région wallonne (21,3%). 64% se situait dans la tranche d’âge de 18 à 64 ans, la moyenne de l’arrondissement et de la Région est de 61% ; 15% de la population était âgée ou plus âgée de 65 ans, ce qui est inférieur de 1,2% par rapport à la moyenne de l’arrondissement de Philippeville et 1,4% de la Région Wallonne. Nous avons donc une population jeune qui se situe dans la moyenne wallonne. La population active est également dans la moyenne de l’arrondissement et de la Région wallonne.

A l’avenir, une attention particulière devra être portée au vieillissement de cette tranche de la population. En 2009, Près de 90% de la population vit en ménage : 44% des ménages comptent 2 personnes, 46% de ménages sont composés de familles comptant 3 à 4 personnes. 26% des ménages de l’arrondissement de Philippeville vivent sur l’entité de Walcourt. Il est donc important de veiller à l’accueil de ces familles, à l’emploi pour ces personnes, aux loisirs et au cadre de vie.

Au niveau intra-communal, la répartition de la population est inégale. En 2012 (source : SPF), Près de 50% de la population est située dans certains villages le long de la N5 (Tarcienne, Somzée, Laneffe, Fraire, Yves-Gomezée). En outre, deux villages sont également fortement peuplés (Walcourt et Thy-le-Château) et représentent à eux seuls 23,4% de la population de l’Entité. Le reste des villages de l’Entité surtout localisés sur l’Ouest du territoire peuvent être considérés comme ruraux.




Niveau de richesse :

En 2009 (source : SPF), le revenu moyen par habitant de Walcourt est de 15.293 €. Il est légèrement supérieur au revenu moyen de la Région wallonne (14.670€), et est supérieur à celui de l’arrondissement de Philippeville (13.291 €) mais est en dessous de celui de Gerpinnes (17.810 €) ou d’Ham-sur-Heure-Nalinnes (18.124 €). Comparativement à 2005, le revenu moyen en 2009 de Walcourt et des autres entités comparatives à augmenter. Par exemple pour Walcourt, en 2005, le revenu moyen était de 13.465 € => Une augmentation entre 2005 et 2009 de plus de 13%. Le revenu moyen par habitant de l’entité de Walcourt est le plus élevé de l’arrondissement de Philippeville : cela peut s’expliquer par le fait que les villages de Tarcienne, Somzée, Laneffe deviennent la banlieue « verte » de Charleroi.

Walcourt a donc une population en constante évolution (18.190 hab. au 1 er janvier 2012) surtout localisée le long de la N5 (Est de l’entité) et sur les villages de  Walcourt et de Thy-le-Château. La répartition de la population est inégale, près de 50 % de la population se localise dans les villages le long de la N5. L’âge moyen de la population de la commune (+/- 40 ans) est légèrement inférieur à celui de la région Wallonne. Le revenu moyen par habitant est supérieur à celui de l’arrondissement et légèrement supérieur à la moyenne wallonne.


Emploi   : Taux d’emploi – Taux d’activité – taux de dépendance

Le taux d’emploi (pop active occup./pop en age de trav.) sur Walcourt en décembre 2012 (source : Le Forem) est de 61,15 %,  ce qui place Walcourt en meilleure position que l’Arrondissement de Philippeville (57,01%), Thuin (58,96%) ; Charleroi (46,10%) et que la Région Wallonne (56,59%) mais en moins bonne position par rapport à Ham-sur-Heure Nalinnes (62,72%).

En 2008, le taux d’emploi local (source ONSS) était de 22% en légère progression par rapport à 1994 (21,2%). Ce taux est le plus bas (à l’exception de Cerfontaine avec 17%, Couvin 13%) des référents utilisés (communes voisines, arrondissement de Philippeville et bassin d’emploi). Cela signifie que Walcourt ne génère qu’1/5 de son emploi par rapport à sa population active occupée. Il y a donc beaucoup de déplacements domicile-travail vers les pôles d’emploi comme Charleroi, Bruxelles.

Walcourt : les 5 entités qui procurent le plus de revenus nets du travail aux habitant de Walcourt (source : CPDT, 2005) sont :

- Charleroi : 41 564 000 € (39,8%)

- Walcourt : 17 559 000 € (16,8%)

- Région bruxelloise : 7 195 000 € (6,9%)

- Namur : 3 188 000 € (3,0%)

- Châtelet : 3 171 000 € (3,0%)

Les revenus nets du travail distribués dans le cadre de l’activité économique présente dans la commune de Walcourt sont estimés à 28 775 000 €.

Les 5 entités dont les habitants bénéficient le plus de l’activité économique présente sur le territoire de Walcourt sont :

- Walcourt : 17 559 000 € (61,0%)

- Charleroi : 1 280 000 € (4,4%)

- Cerfontaine : 1 147 000 € (4,0%)

- Philippeville : 1 066 000 € (3,7%)

- Florennes : 956 000 € (3,3%)

 

Walcourt dispose d’une antenne de la maison de l’emploi au CPAS qui a pour objectif la réinsertion, la formation des demandeurs d’emploi. Elle peut compter aussi sur différents services au niveau emploi (ALE, ADL, Asbl Carrefour, Miresem, …
Le chômage :
8546 personnes sont en âge de travailler et 991 sont demandeuses d’emploi dont 49,6 % sont des femmes (source : Le Forem, décembre 2012). En décembre 2012, le taux de demandeurs d’emploi inoccupés (le Taux de DEI = le rapport entre le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés et la population active) sur l’entité de Walcourt (11,60%) est inférieur à celui de l’arrondissement de Philippeville (15,94%). Comparativement, le taux de DEI en Région Wallonne est de 15,93%, Walcourt est donc sous la moyenne régionale.


La répartition des travailleurs dans les secteurs d’activité  :
En 2013, l’entité compte plus de 1300 entreprises (sièges sociaux, professions libérales et activités complémentaires comprises) sur son territoire pour une population de 18.238 habitants. Le secteur de la construction au sens large ainsi que celui de la santé et du bien être sont bien ancrés sur notre territoire en représentant un peu moins de la moitié des entreprises établies.

Néanmoins, Au  niveau du nombre d’emploi, c’est le secteur non marchand qui représente plus de 50% des emplois sur notre entité.
L’employeur représentant le plus d’emploi sur l’entité est l’administration communale avec plus de 200 emplois. Le territoire est caractérisé surtout par des PME et des TPE. Le nombre d’emploi dans l’agriculture ne représente que 1% des emplois du territoire alors que les surfaces agricoles représentent pratiquement 75% du territoire.

La commune de Walcourt a un bon taux d’emploi par rapport aux communes voisines et à la Wallonie. En comparaison avec la moyenne de l’arrondissement et de la Région Wallonne, elle dispose d’un taux de chômage relativement bas (11,6% pour 15,9% pour Arrondissement et Wallonie). Par contre, l’entité génère seulement 1/5 de son emploi ce qui est faible comparativement à la Wallonie. En outre, bien qu’appartenant à la province de Namur, c’est Charleroi qui exerce un pôle très attractif et procure près de 40% des revenus nets du travail aux habitant de Walcourt. Les habitants de l’entité bénéficient le plus de l’activité économique présente sur le territoire de Walcourt. Le territoire est caractérisé par des PME et des TPE et l’administration communale est de loin le plus gros employeur de la commune. Enfin, Walcourt peut compter sur des organismes qui travaillent au niveau de l’emploi et de l’économie locale (ADL, ALE, antenne de la maison de l’emploi de Philippeville, asbl carrefour, GECO, Miresem, jecreemonjob.be, …).
Diagnostic établi dans le cadre de la demande d’agrément 2014-2016 de l’Agence de Développement Local de la Ville de Walcourt


Economie – commerces :

Répartition de l’offre locale :
Le territoire se caractérise surtout par de l’artisanat et ne compte pas d’entreprise de plus de 50 emplois (si ce n’est l’administration communale, qui est de loin le plus grand employeur de l’entité : + de 200 emplois).

Au niveau commercial, Walcourt dispose d’une grande surface et d’un « proxi » (une autre grande surface devrait d’ici peu également s’ajouter) pour 18.190 habitants vivant sur son territoire. Actuellement, malgré une offre qui s’est accrue ces dernières années, Walcourt voit encore ses habitants migrer vers les entités voisines pour réaliser leurs achats. Un clivage important est à noter entre l’ouest et l’est de l’entité. Ainsi, à l’ouest du territoire (Rognée, Castillon, Fontenelle, Gourdinne et Vogenée), aucun commerce de premières nécessités est à dénombrer. Cela s’explique en partie par la faiblesse de la population de ces villages. A l’opposé, deux pôles commerciaux se détachent : Walcourt et Thy-le-Château. Néanmoins, il est à noter que Walcourt a connu en son centre une baisse de son dynamisme commercial. C’est pourquoi, Une opération Cœur de Ville visant à réaménager le centre de Walcourt a été réalisée. Même si le centre paraît se redynamiser, la rue de la Station par contre s’appauvrit.

Lors de rencontres avec les entreprises de l’Entité, il nous a été signalé à maintes reprises le manque de main d’œuvre qualifiée et le manque d’intérêt des jeunes aux professions manuelles.

Les zones de développement économique sur le territoire de Walcourt Un parc d’activité économique est localisé sur le territoire de l’entité de Walcourt : le Zoning artisanal de Chastrès (26,7 ha).  En 2002, il restait 15,6 ha de libre. Il y avait 24 entreprises installées qui généraient 136 emplois. Il comprend, actuellement, 60 entreprises (+1 projet à l’étude) qui génèrent 222 emplois (source : le BEP, janvier 2013). Ce parc d’activité est à saturation. Une extension du parc est à l’étude. Les entreprises de Walcourt peuvent être affiliées si elles le désirent à un groupement d’entreprises de l’entre-Sambre-et-Meuse (Geco).


L’Ouest de l’entité est beaucoup plus pauvre en services et activités que l’Est (impact de la N5) et le centre (Walcourt, cœur administratif et Thy-le-Château, héritage historique). Le parc d’activité économique de Chastrès génère 222 emplois pour 60 entreprises. Il atteint ses limites et un projet d’extension est à l’étude. Il est à noter un manque de main d’œuvre de qualité correspondant aux demandes des entreprises et un manque d’intérêt des jeunes aux professions manuelles.


Agriculture :

En 2011, il y avait 107 exploitations à Walcourt pour 194 en 1991 soit une diminution de 45% en 20 ans. Dans l’arrondissement de Philippeville, Walcourt fait partie des entités dont le nombre d’exploitations a le plus diminué. Cependant, Walcourt a un territoire voué à l’agriculture puisque plus de 75 % de celui-ci est occupé par des champs ou des prés. Point de vue cultures, ce sont les céréales (39%) qui dominent.

 

Evolution du nombre d'exploitations agricoles : - 45% (entre 1991 et 2011) Pourcentage des exploitations de plus de 50 ha : 54% (en 2005)
9 (3 poulaillers et 5 porcheries et 1 élevage Nombre d'élevages hors solde bovin en 2012)  plus de 13.000 porcs, près de 160.000 poulets et 300 bovins.


Le territoire de Walcourt est dominé par l’agriculture (+/-75% de ce territoire) essentiellement céréalière (39 %), composé par des exploitations de grande taille. Cependant, le nombre d’entrepreneurs dans ce secteur a connu une forte diminution en 20 ans avec une perte de 45% de ses agriculteurs.


Logement :

En 2009, il était compté 7572 logements sur le territoire de Walcourt (près de 78% des logements sont occupés par leur propriétaire (66% en Région Wallonne). Ce qui signifie que seulement 20% du parc de logements est mis en location ou inoccupé.
Par rapport à 2001, le territoire de Walcourt connaît une augmentation de plus ou moins 10% de son parc de logement. L’habitat de type fermé et semi-fermé connaît une hausse de 5%, l’habitat de type ouvert connaît une hausse de 13% et les appartements connaissent eux une hausse de 137%. (Source SPF économie). En tenant compte des modes d’urbanisation actuels, plus de 90 hectares seront nécessaires d’ici 2025 pour répondre à la demande de logements de la population. La commune de Walcourt dispose actuellement de plus de 500 hectares en zone d’habitat encore libre.

En conclusion sur le plan quantitatif, les disponibilités sont suffisantes, mais quant est il sur le plan qualitatif ? Une part importante du parc de logements est ancienne (39% datent d’avant 1919). Mais depuis le début des années 70, Walcourt voit son urbanisation augmentée plus vite qu’en Wallonie (26% de logements pour 19% en Région Wallonne). Elle se rapproche de Communes comme Ham-sur-Heure/Nalinnes (28%), Gerpinnes (33%) ou Thuin (30%). Au niveau intra-communal, le nombre de permis d’urbanisme pour de nouvelles constructions est concentré à l’est/nord-est de la commune (effet structurant des nationales).
Depuis les 8 dernières années, Thy-le-Château, Tarcienne, Somzée, Laneffe, et Gourdinne  regroupent à elles seules 62% des permis d’urbanisme (25% rien que pour Tarcienne). Cette répartition spatiale est le fait du desserrement urbain de la métropole carolorégienne. En 2009, même si depuis les dernières années, la pression foncière a fortement augmentée sur l’Est de Walcourt, elle ne peut être considérée comme fortement élevée (101 €/m² pour un terrain à bâtir) par rapport à celle des communes voisines (prov. Namur 130€/m² ; Ham-surHeure-Nalinnes 116€/m² ; Florennes 107€/m² ; Philippeville 109€/m²).

Cependant, la pression foncière est relativement élevée en comparaison avec l’arrondissement de Philippeville (98,6€/m²) et la Ville de Charleroi (83€/m²). Cette augmentation de prix se concentre principalement dans les villages Nord de la N5 (Tarcienne, Laneffe).

En 2013, Walcourt dispose au total de 36 logements (logements de transit, d’insertion et logements « normaux ») pour les personnes faibles revenus, ce qui, pour une population de plus de 18.000 habitants, n’est pas assez important. Deux projets de logements sociaux sont en train de se finaliser.
En résumé, Walcourt dispose d’un parc de logement assez ancien et voit son urbanisation augmenter plus vite qu’en Wallonie (cette urbanisation se concentre principalement dans les villages localisés proches des Nationales => prix/m² augmente (surtout à Tarcienne et à Laneffe). Ces logements sont la plupart du temps occupés par des propriétaires (78%). L’offre de logements sociaux sur le territoire de l’entité est inférieure aux normes de la Région wallonne.

Pour l’avenir proche, Walcourt dispose de terrain à bâtir en suffisance pour répondre à la demande, mais elle doit être vigilante à la qualité de son patrimoine bâti et au caractère rural de certains villages.



Aménagement du territoire :

Actuellement, en 2013, Walcourt ne possède pas d’outils planologiques tels qu’un Schéma de Structure Communal ou un Règlement Communal d’Urbanisme pour l’aider à harmoniser son développement urbanistique et à répondre à la « pression immobilière ». Néanmoins, Walcourt dispose d’un schéma d’intention en matière d’aménagement du territoire à l’horizon de 2025 et un bureau d’études a été mandaté pour réaliser un RCU sur le centre de Walcourt. Le centre de Walcourt et de Thy-le-Château sont repris en périmètre de centre ancien protégé. Une grande partie du territoire (10/16 villages) est quant à lui repris en RGBSR. Actuellement, Walcourt ne dispose pas de CCATM. En 2013, Walcourt ne dispose pas d’outils planologiques (SSC, RCU) mais dispose d’un schéma d’intention en matière d’aménagement du territoire à l’horizon de 2025. Un RCU partiel devrait être opérationnel à court terme.


L’enseignement :

Nombre d'élèves du maternel : 590 (année scolaire 2009-2010)

Nombres d'élèves du primaire : 1001 (année scolaire 2009-2010)

Nombre d'élèves du secondaire : 204 (année scolaire 2009-2010)

 

Dans la majorité des villages, il y a encore une école primaire et maternelle (14 écoles sur le territoire) et il est également possible de choisir son réseau d’enseignement.
2 écoles proposent l’immersion en néerlandais. Walcourt n’a donc pas à envier la situation des communes limitrophes. Cependant, vu le faible choix possible sur le territoire communal d’établissement scolaire secondaire (1 antenne professionnelle à Thy-le-Château du Collège Saint Augustin de Gerpinnes), les jeunes de Walcourt doivent se rendre à l’extérieur de la Commune pour suivre un enseignement. Cette antenne professionnelle est saturée et l’école n’a pas de possibilité de s’étendre actuellement. L’offre en matière de formation continuée et de formation professionnelle est très limitée sur le territoire de Walcourt (un seul centre existe : ASBL Carrefour) par rapport aux communes limitrophes.

Présence d’une offre d’enseignement maternelle et primaire de qualité.

Cependant, sous représentation sur le territoire communal des établissements d’enseignement secondaire, de formation continuée et de formation professionnelle.  Les élèves de secondaires quittent en général le territoire de Walcourt vers les entités voisines et vers Charleroi.



Mobilité :

Mobilité (2013)
Nombre de voiries régionales2 (RN 5, RN 978)

Nombre de voiries provinciales1 (RN932)
Nombre de kilomètres de voiries communales : 401
Nombre de voies ferrées1 en activité Nombre d’arrêts : 1 gare et 3 arrêts
Nombre de ligne de bus : 10

Pistes cyclables et Ravel : 1 Ravel

Un axe ferroviaire (la ligne 132 Charleroi – Couvin)  dessert notre entité du Nord au Sud Est.
Deux axes routiers structurent le territoire : la N5, coupant l’entité en 2 sur l’Est et la N978, traversant notre commune du Nord Est au Sud.
L’offre du TEC est diversifiée. C’est essentiellement le long de la Nationale 5 que se trouve la meilleure offre (16 à 50 départs par semaine - Source : SSCAT). Les villages à l’ouest du territoire communal sont très mal desservis en transport en commun (Clermont, Castillon, Rognée, …).


A venir : construction de la E420 à la place de la N5. Actuellement, la région Wallonne n’a toujours pas choisi son tracé définitif (3 tracés potentiels).

Un réseau de mobilité douce s’est développé dans notre commune via les liaisons inter villages, il est en cours de réalisation. Il existe également les promenades des sentiers du Fer et des promenades thématiques. Près de 200 kilomètres de promenades sont disponibles sur le territoire de l’entité de Walcourt.

Deux axes routiers (N5 et N978) structurent le territoire de Walcourt, influençant fortement le développement économique de l’entité : un clivage existe entre l’Est, plus développé, et l’Ouest. L’Est de la commune est très bien desservi par les transports en commun, à contrario l’Ouest à une offre nettement insuffisante. La mobilité douce est bien représentée sur notre territoire grâce aux liaisons inter villages et aux différentes promenades thématiques.


Le patrimoine naturel et bâti :

Par son passé minier, ses paysages forts variés (plateaux agricoles, vallées encaissées), ses sites classés  et une zone de protection, Walcourt dispose d’un patrimoine bâti et paysager tout à fait exceptionnel. Une étude paysage a été réalisée dans le cadre du G.A.L. 

Patrimoine classé   :


Berzée : château ferme de Trazegnies, église paroissiale Sainte- Marguerite
Thy-le-Château : tour de l’église des Saints Pierre et Paul

Fairoul : Chapelle paroissiale isolée
Mertenne : chapelle Saint Feuillen ainsi que les murs du cimetière
Laneffe : église paroissiale Saint Lambert et le mur de l’ancien cimetière qui l’entoure
Walcourt : basilique Saint-Materne, porche d’entrée de l’ancienne abbaye du Jardinet, ruelle Frère Hugo
Yves-gomezée : trois premières travées   des nefs, transept et chœur de l’église Saint- Rémi

Il est donc important de conserver et de mettre en valeur ce patrimoine. Walcourt centre dispose d’un patrimoine historique assez intéressant mais qui périclite ; du moins en ce qui concerne ses remparts et les potales.
L’entité de Walcourt a un patrimoine bâti et un patrimoine naturel variés et exceptionnels qui méritent une attention particulière quant à leur conservation et à leur mise en valeur.


Tourisme 
Evénements  annuels : sur les 35 Marches folkloriques répertoriées dans le territoire du GAL de l’Entre Sambre et Meuse, 12 Marches folkloriques se déroulent dans l’entité de Walcourt de mai à octobre. 4 Marches ont obtenu la reconnaissance de l’UNESCO en 2012. La Marche de la Trinité à Walcourt est reprise comme chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la communauté française depuis 2004.

Tout au long de l’année, pas moins de 18 marches ADEPS ou FFBMP se déroulent sur notre territoire et drainent énormément de monde (une moyenne de 700 marcheurs par marche). 

Attractions  : Basilique + son trésor (en 2009, 229 pers en visite guidée par groupe) une visite guidée d'une chocolaterie.

Infrastructures : des circuits balisés et en cours de balisage (Liaisons inter Villages, promenades thématiques, Sentiers du Fer  plus de 200 km). 1 RAVEL entre Berzée et Thy-le-Château 1 Office du Tourisme (près de 700 visiteurs en 2009)

Walcourt fait partie de la Maison du Tourisme des Vallées des Eaux Vives

Logements (2012)   :
1 hôtel 3 étoiles 12 lits
18 chambres d’hôtes : 43 places dont 4 de 2 épis, 9 places de 3 épis, 22 de 4 épis 4 gîtes à la ferme : 24 places dont 16 places 3 épis
3 gîtes : 19 places dont 7 places 3 épis
2 meublés de vacances : 9 places
1 camping qui peut accueillir 155 emplacements et qui a une étoile.


Nous disposons donc de 107 lits et de 155 emplacements.

 

 

 

 

Les catégories de touristes :
1) Les néerlandophones (50% - Belges néerlandophones et NL)
2) Les francophones (45% - Belges francophones et Fr)
3) Les autres (5% - Allemands, anglais et espagnols)


Un tourisme « vert » s’est développé et L’entité est aux portes des Lacs de l’Eau d’Heure. Walcourt doit tirer partie des flux touristiques passant sur la N978 en direction des Lacs et doit donc se positionner en ce sens. Hormis la Basilique, Walcourt, manque actuellement d’une autre véritable attraction touristique.
  Secteur social La Ville de Walcourt est dotée d’un Centre Public d’Action Sociale (CPAS) et d’un Plan Habitat Permanent (Plan H.P. depuis 2005).

Le CPAS est le fer de lance de l’action sociale. Outre sa mission de service social, il dispense 4 autres services qui sont : l’aide ménagère, le service dépannage, le service repas à domicile et la fripière. Les trois premiers sont destinés aux plus de 60 ans. Le quatrième est un magasin de seconde main. Des permanences sociales informent les citoyens sur leurs droits et leurs obligations mais également sur différents sujets qui les touchent au quotidien : les formations et recherches d’emploi, les aides pour réaliser des économies d’énergie, la gestion d’un ménage, l’alimentation, … Une assistante sociale nouvellement engagée par la Commune, travaille en collaboration avec le CPAS et est chargée de coordonner les initiatives spécifiques en faveur des aînés.

Le Plan H.P. vise à l’intégration des personnes habitant de manière permanente dans un parc résidentiel (caravanes, chalets) en l’occurrence sur l’entité pour la zone dénommée « bois de Thy ». La personne du Plan H.P. travaille au niveau des aides administratives, des ateliers de recherche d’emploi et de recherche de logements, des animations avec les enfants, vestiboutique, bibliothèque, des ateliers communautaires pour les adultes, …

A l’avenir, la Ville répondra au prochain appel à projet de la Région Wallonne pour qu’un Plan de Cohésion Sociale puisse se réaliser. Une entreprise d’économie sociale sera mise sur pied pour favoriser la remise au travail des titulaires du revenu d’intégration sociale.


Tissu associatif, sportif et culturel