Les abeilles importantes pour l'environnement

commune maya

Un tiers de l'alimentation humaine et trois quarts des cultures dépendent de la pollinisation par les insectes. A coté de l'abeille domestique bien connue, ce n'est pas moins de 350 espèces d'abeilles sauvages et bourdons qui butinent les fleurs en Wallonie. Malheureusement, la population de ces petits ouvriers et petites ouvrières a subi une régression inquiétante ces dernières années.

Une des principales causes de ce déclin n'est autre que la diminution des ressources alimentaires disponibles. Les abeilles ont besoin de pollen en quantité, en diversité et en qualité pour survivre.

La seule réponse que nous pouvons apporter à ce problème est de reconstituer dans nos paysages des espaces riches en plantes mellifères et dénués autant que possible de pesticides. En tant que commune ou province Maya, nous nous sommes engagés à devenir des acteurs clés du plan Maya.

Être une commune Maya, c'est à la fois soutenir l'activité apicole sur notre territoire, maintenir et/ou restaurer un réseau d'espaces propices à la vie des insectes pollinisateurs mais aussi sensibiliser les habitants à la problématique des insectes butineurs.

Ainsi, la Ville de Walcourt par le biais du plan Communal de Développement de la Nature, a par exemple réalisé une cinquantaine d’hôtels à insectes, planté 500 arbustes mellifères le long du chemin vicinal entre Pry et Fontenelle, planté une haie mellifère (500 plants) aux cimetières de Walcourt et de Somzée , pratique le fauchage tardif.

 

Comment distinguer l'abeille de la guêpe?

L'abeille est brune, voire même noire, et son corps est trapu et velu. Elle est végétarienne, donc se nourrit de pollen et de nectar. L'abeille est très protectrice, c'est pourquoi elle ne vous piquera que si elle se sent menacée ou pour défendre son nid. Lorsque celle-ci vous pique, elle laisse son dard dans votre peau, déchirant ainsi son abdomen, ce qui la fait mourir.

Une guêpe a une forme plus mince et longue. Le resserrement entre le thorax et l’abdomen est à l’origine de l'expression "avoir une taille de guêpe". La guêpe est tigrée jaune vif et noir et est omnivore à tendance carnivore. À l'âge adulte, la guêpe se nourrit de nectar, de jus de fruits mûrs, ou bien de sève sucrée. La guêpe est beaucoup plus agressive que l'abeille. C’est elle qui vous importune lors de vos pique-niques…

Si chaque espèce animale est utile sur terre, l’abeille est essentielle pour notre environnement. En visitant les fleurs pour en récolter le pollen et le nectar, les abeilles et les autres insectes butineurs, pollinisent et permettent la reproduction de nombreuses espèces végétales (fruits, légumes, …). Contrairement à la guêpe, l’abeille est protégée.

 guepe

 

 

Laissez leur la vie sauve!

En Wallonie, l’abeille domestique ainsi que les 350 espèces sauvages d’abeilles et de bourdons assurent la fécondation et la reproduction de plus de 80 % des espèces végétales. Un tiers de notre alimentation et trois quart de nos cultures agricoles dépendent de la pollinisation des insectes.

arretons le massacre

Si la présence d’un insecte pollinisateur dans un endroit clos (pièce, voiture, …) vous importune, ouvrez la fenêtre et laissez l'insecte continuer son œuvre. Laissez lui la vie sauve, il vous le rendra bien…